Plus de cookies tiers dans Google Chrome : ce que cela signifie

17 Mai,2021

Partager

TwitterLinkedIn

La protection des données personnelles est une problématique majeure dans l’univers du digital. Cet enjeu donne naissance à diverses lois et réglementations qui bouleversent notre manière de naviguer sur Internet : après l’apparition du règlement général de la protection des données (RGPD) en 2018, une nouvelle réforme est sur le point de modifier la gestion de nos données sur le web : la suppression des cookies sur Google Chrome. 

Trustt vous explique en quoi cela va impacter la manière dont les navigateurs exploiteront nos informations personnelles.

Qu’est ce qu’un cookie ?

Un cookie est un petit fichier texte (.txt) déposé sur votre ordinateur par le serveur hébergeant le site que vous consultez. Ces fichiers vont ensuite récupérer des données vous concernant, telles que votre pseudonyme, votre âge, votre localisation, ainsi que vos habitudes de navigation. Le cookie, une fois analysé par une société de Search Engine, permet donc aux entreprises et aux publicitaires d’affiner leur ciblage : quels sont les sites que vous fréquentez, quels sont vos centres d’intérêt, qu’est-ce-que vous prévoyez d’acheter prochainement…

Vous avez déjà sûrement été surpris par une publicité en ligne qui s’est affichée sur votre écran après que vous ayez visité le site en question (cette stratégie de retargeting), ou celle d’une autre marque proposant des produits similaires : c’est grâce à vos cookies que les annonceurs ont pu cerner les produits qui vous intéressent ! 

En règle générale, les cookies ont plutôt une mauvaise réputation auprès des internautes. Beaucoup d’entre eux se disent méfiants quant à l’utilisation de leur données personnelles par les marques et le manque de visibilité des informations les concernant circulant sur Internet.

Rassurez-vous cependant : les cookies n’ont pas accès à votre ordinateur et aux fichiers qu’il contient. En réalité, le cookie s’intéresse aux “traces” que vous laissez, c’est-à-dire aux sites que vous visitez et aux produits susceptibles de vous plaire pour vous délivrer de la valeur en vous proposant des offres potentiellement intéressantes pour vous. En somme, le cookie améliore votre parcours sur Internet en personnalisant les annonces que vous pouvez voir. 

De plus, vous êtes libres d’accepter les cookies ou non en arrivant sur un site web : c’est le fameux pop-up “autoriser les cookies” que l’on rencontre pratiquement systématiquement en arrivant sur une landing page. 

Les cookies ne sont donc pas si malveillants qu’on le pense ! Au contraire, ils ont vocation à  vous exposer à du contenu publicitaire susceptible de vous intéresser.

A l’apogée du digital, les données des utilisateurs deviennent donc des ressources clés pour les entreprises puisqu’elles leur permettent de mettre en place une stratégie marketing de ciblage pertinente. Les cookies permettent aux marques d’en apprendre plus sur leurs prospects, de leur délivrer l’offre la plus adaptée possible et de maximiser leurs conversions. En parallèle de l’exploitation des cookies qu’elles collectent, les marques ont recours à des solutions telles que Trustt  afin de recueillir des données sur les habitudes de consommation et les insights de leurs prospects via des tests de produits. Les cookies sont donc des “renforts” aux solutions de collecte de data d’ores et déjà employées par les marques.

cookies-tiers-a-quoi-ca-sert

Quelle est la différence entre le cookie standard et le cookie tiers ?

Il existe différents types de cookies qui répondent à des fonctions différentes. 

Tous les cookies n’ont, par exemple, pas la même durée de vie : certains d’entre eux disparaîtront dès la fermeture de votre navigateur : ce sont les cookies de session. Ils ne conservent pas vos préférences, vos choix ou vos informations après la fin de votre session. Si vous n’êtes pas connecté à un site marchand et que vous placez des produits dans votre panier, il y a de grandes chances que votre panier ne soit pas conservé après la fermeture de votre navigateur.  

Ces cookies s’opposent aux cookies permanents qui enregistrent les informations que vous avez renseignées pendant un nombre déterminé de session. Ces cookies ne peuvent normalement pas conserver vos données plus de 6 mois. On peut citer l’exemple des mots de passe enregistrés pour faciliter l’accès de l’internaute à ses différents comptes. 

On trouve enfin les cookies tiers (ou cookies third party) qui ne sont pas exploités par le site que vous êtes en train de visiter, mais par des services publicitaires ou des annonceurs tiers. L’exemple du retargeting cité plus haut implique des cookies tiers : sur un site B, vous voyez une annonce pour un site tiers, le site A, que vous avez visité plus tôt. Le site A a placé un cookie sur votre ordinateur lors de votre première visite et vous incite à retourner le voir alors que vous avez continué votre navigation vers le  site B.

Pourquoi Google a décidé de supprimer les cookies de Google Chrome 

Si vous avez compris ce qu’est un cookie, vous avez saisi l’impact considérable que va avoir la suppression des cookies prévue par Google d’ici la fin 2022. Alors que les marques tendent à se digitaliser de plus en plus, d’autant plus en période de crise sanitaire, le navigateur mondial décide de mettre fin à l’outil de ciblage le plus puissant du web. 

La raison principale qui a poussé le moteur de recherche à prendre une telle décision ? La volonté de transiter vers une navigation plus sécurisée. Google va ainsi s’aligner avec les moteurs de recherche concurrents appliquant d’ores et déjà une politique de restriction de l’utilisation des données des internautes. En effet, Safari et Firefox utilisent des filtres anti-cookies depuis plusieurs années. 

suppression-des-cookies-danger-loi-protection-vie-privee-donnees

Par quoi les cookies tiers peuvent-ils être remplacés ?

Cette initiative de suppression des cookies tiers prend la suite du projet Privacy Sandbox lancée par Google à la fin de l’été 2019. Le but de cette opération était alors de lutter contre la mauvaise réputation du géant du web quant à l’utilisation des données personnelles des internautes. Rappelons que Google a écopé d’une amende de 100 millions d’euros infligée par la CNIL en décembre 2020 pour avoir déposé des cookies publicitaires sans autorisation…

Google a alors imaginé une alternative aux cookies third party, plus respectueuse de la vie privée de l’utilisateur. Alors que la quasi-totalité des revenus de Google reposent sur la publicité ciblée, le moteur de recherche a testé un système remplaçant les cookies tiers : Privacy Sandbox n’analyse pas les données et habitudes des internautes individuellement mais par groupe d’utilisateurs aux intérêts similaires. Ce système s’oppose ainsi à celui des cookies tiers qui analyse isolément les informations privées (comme l’adresse IP dans certains cas) mais on constate que les retombées en matière de conversions sont pratiquement similaires. 

Depuis ce succès, Google tend à s’éloigner de l’utilisation conventionnelle des cookies pour contenter les internautes soucieux du respect de leur vie privée et ne pas se laisser distancer par la concurrence. Toutefois, le géant du web doit procéder par étapes : supprimer les cookies d’une seule traite mettrait en péril les annonceurs dont la récupération et l’exploitation des données des visiteurs font parties intégrantes de la stratégie marketing de ciblage. 

A l’heure actuelle, c’est la stratégie de ciblage par groupe (appelée Floc, pour Federating Learning of cohorts) qui est la plus susceptible de remplacer les cookies tiers et qui devrait faire l’objet de tests courant 2021 par Google. 

Si ce virage dans le tracking des données utilisateurs semble être une bonne nouvelle pour le respect de la vie privée des internautes, il n’en est pas de même pour tout le monde : les annonceurs pourraient être contraints d’avoir recours à de nouvelles mesures pour assurer un ciblage précis et affiné, comme l’utilisation de services Google supplémentaires et devenir ainsi dépendants du moteur de recherche. 

L’autre solution à disposition des marques reste le recours à une réorientation de la stratégie data marketing. Cette nouvelle mesure prise par Google implique en effet de placer l’optimisation de la collecte de data en priorité numéro une. Un logiciel spécialisé comme Trustt accompagne les marques dans leurs tests de produits pour leur permettre de connaître parfaitement leur cible. Ses habitudes, ses modes de consommation, ses préférences, ses motivations, ses freins… Ne laissez rien au hasard et proposez l’offre parfaite grâce à la data ! 

Lucie Lorette